A$AP ROCKY, un rappeur bien dans son époque.

Puisqu'il faut savoir satisfaire toutes les exigences, je consacre mon article hebdomadaire au jeune rappeur New-Yorkais - décidément -  de 23 ans,A$AP ROCKY. C'est la nouvelle sensation dont on entend peu parler, à mon grand regret, à l'inverse d'un de ses pairs comme Drake, qui l'a par ailleurs invité à réaliser sa première partie lors de sa tournée mondiale.

 

Originaire d'Harlem, où il vit toujours, Rakim Mayers est un rappeur bien dans son époque... Ce jeune artiste ne se revendique d'aucune influence particulière, il a composé sa musique seul, sans clan ni rivalité. La fameuse légende du rap est fondée sur les terminologies "East Coast", "West Coast" et "Dirty south" mais tout ceci est anachronique, sans plus aucun intérêt à l'heure de la mondialisation grandissante, il espère donc bien dépoussiérer ces vieux préjugés.

 

A$AP Rocky, c'est aussi une histoire surprenante, presque incongrue. C'est effectivement, un jeune blogueur français, aussi surprenant que cela puisse paraître, qui l'a révélé. Ce dernier en fouillant sur les différents mixtapes a été stupéfait de découvrir un tel artiste, qu'il a donc "produit" à sa façon...

 

A$AP, surpris de cet engouement autour de lui, a donc sorti en fin d'année dernière son premier EP - LIVELOVEA$AP - considéré comme le meilleur album de l'année 2011 par VICE - qui a par ailleurs signé le clip Wassup - et qui laisse présager un futur album tonitruant... 

 

Mais ce n'est pas tout, puisque courant octobre dernier il a annoncé la conclusion d'un contrat avec le label Sony/RCA, s'élevant à trois millions de dollars. Pour la petite histoire, jamais un contrat n'avait atteint ce genre de somme mirobolante, le contrat de 50 cent qui était le plus important auparavant avait "seulement" atteint le million de dollars.

 

NK