Sin Fang : l'Islandais au coeur chaud.

Et oui même en Islande on fait de la bonne musique ! Et en plus on mélange les genres !

 

Avec sa folk embrassée d’électronique, Sin Fang nous amène un soleil nordique plutôt chaud, qui nous fait du bien en cette saison…

 

Il signe en 2013 son quatrième LP, Flowers (Morr Music / La Baleine), qui est sans doute l’un des albums les plus hétéroclites au niveau du son. Sauvage mais raffiné, on peut danser, faire l’amour et se réécrire une vie de petit prince en écoutant ce disque.

 

Vous l’aurez compris, avec lui tout est permis sauf l’ennui. Et cela tombe bien, car en ouvrant le bal avec « Young boys » on se plonge dans l’univers que Sin Fang a su se créer sans rien emprunter à qui que ce soit.  

 

Et ce festival de couleurs sonores nous laisse sans voix tout au long de l’écoute. A la fin du disque on pourrait se dire que l’on a tout entendu, mais non, avec «  Weird heart », cet Islandais nous remet une couche de « Sin Fanguerie », pour le moins étonnante.

 

Ce jeune homme à la barbe fleurie (pour de faux) sur sa pochette de disque, nous donne beaucoup de plaisir (pour de vrai) et on le salue bien dans son Islande. On lui demandera de faire plus de bruit à l’avenir car le son qui en sort est tout à fait plaisant.

 

JB