Interview du super-groupe Christine [Vieilles Charrues 2012]

The 92nd Street a eu le plaisir de rencontrer Super-Christine juste avant leur prestation aux Vieilles Charrues. Pourtant programmés face à Super-Justice, les rouennais au super pouvoir de faire danser n'importe qui à l'aide d'un son électro ravageur, d'une énergie débordante, et de jeux visuels irréprochables ne se sont pas laissés abattre et en auront convaincu finalement plus d'un. Ce groupe restera l'une des super-révélations de cette 21ème édition du fameux festival de Carhaix.

Pouvez-vous présenter votre super-groupe ?
Kunst Throw : Notre super-groupe, c'est Super-Christine et on fait de la musique électronique. On aime bien pas mal de genres musicaux alors on essaye de les intégrer dans notre projet pour en faire un super-projet !
Aeon Seven : Je valide

Quel est le super-pouvoir de votre musique ?
Kunst Throw : Les rayons, la vitesse et la puissance qu'on envoie. Il y a un coté Superman à notre musique
Aeon Seven : Avec un peu de poésie et d'amour
Kunst Throw : Oui, voilà ! Il y a toujours une belle histoire d'amour dans les comics de super-héros !

Quel est votre super-mission ce soir auprès des festivaliers ?
Kunst Throw : C'est d'éclater Justice (ndlr : qui joue en même temps qu'eux) (rires)
Aeon Seven : Non, on rigole. On adore ce qu'ils font. C'est dommage qu'on nous fasse jouer en même temps mais c'est comme ça. C'est juste une date ! On en fera d'autres !

Si vous aviez le pouvoir de remonter le temps, à quelle époque auriez vous voulu jouer votre musique ?
Kunst Throw : Oh, je pense qu'on serait bien allé faire un tour dans les années 70, non ?
Aeon Seven : 72
Kunst Throw : Début 72, parce que c'est parti un peu en couille après.
Aeon Seven : De 72 à 74, c'est incontestablement la meilleure période pour tous les genres que ce soit en rock, fête, cinéma, design, mode et en tout ce que tu voudras !

Si vous étiez un groupe de super héros, quel serait le groupe super-vilain, dont vous ne comprenez vraiment pas le succès actuel et dont vous n'aimez pas la musique?
Kunst Throw : On comprend le succès des groupes qu'on aime pas forcément !
Aeon Seven : Aujourd'hui, les gens sont plus forts en communication qu'en artistique. Donc, la com fait malheureusement tout aujourd'hui. C'est pour ça que ces gens y arrivent !
Kunst Throw : Il y a beaucoup d'égarements. De gens qui tombent dans le coté obscur de la com. On ne va citer personne parce qu'il n'y a personne à citer. On respecte tout de même le boulot de ces gens !
Aeon Seven : Et puis ce boulot, il y a quand même des personnes derrière qui le font « monter » en achetant des CD et en allant aux concerts. Ça ne dépend pas uniquement de l'artiste même si effectivement certains bénéficient de super-budgets pour leur communication.

Et si vous aviez le super-pouvoir de persuasion, quelle question obligeriez vous les journalistes à vous poser ?
Kunst Throw : Il y en a pas particulièrement qu'on nous pose jamais.
Aeon Seven : En tout cas, celles qu'on nous pose toujours, c'est d'où vous venez et où vous êtes vous rencontré. Mais d'un coté, c'est normal !
Kunst Throw : En général, ça se passe bien les interviews ! On n'est pas encore à chercher les questions dont on en a marre et celles qu'on aimerait avoir !
Aeon Seven : Peut être que dans 2, 3 ans, on ne vous répondra pas la même chose ! Pour l'instant, on se fait un plaisir d'y répondre parce que c'est la première fois qu'on a la chance d'être un peu médiatisé.
Kunst Throw : Bon, en y réfléchissant, j'avoue que ça m'énerve quand on nous dit « On accueille aujourd'hui Brigitte ou alors Catherine sur Radio Machin».
Aeon Seven : C'est sûr qu'on préfère qu'on nous pose des questions sur des références dans nos chansons plutôt que sur la légèreté du prénom Christine !
Kunst Throw : Mais votre truc, par exemple, c'est marrant ! Ça nous change !

Si vous aviez le super-pouvoir de téléportation, où joueriez-vous ce soir ?
Aeon Seven : On est super-content d'être ici aux Vielles charrues donc ce soir, on utiliserait pas notre super-pouvoir !
Kunst Throw : Mais un autre soir où l'on a rien de prévu, on se téléporterait à Coachella ou à Monténégro probablement. Moi, il y a aussi un festival que j'aime beaucoup que j'ai pas mal fréquenté qui s'appelle « Pantiero » à Cannes. Voilà, c'est le genre d'endroits où on se téléporterait les jours où on a rien de prévu d'autre ailleurs !
Aeon Seven : Moi, ça serait à San Francisco !
Kunst Throw : Oui aux USA aussi forcément !

Si vous aviez le pouvoir de persuasion, quel groupe inciteriez-vous nos lecteurs à découvrir ?
Kunst Throw : Ouais, les jeunes, essayez d'écouter un peu plein de choses. Il y a plein de trucs sympas actuellement. Moi, il y a un album que j'écoute beaucoup, c'est Alt-J. C'est plutôt de la pop avec un coté hippie très cool. Sinon, plein de vieilleries. Écoutez un bon vieux Hendrix, un bon The Doors ou encore un James Brown.

C'est marrant. Vous n'avez pas choisi un seul album d'électro...
Kunst Throw : Finalement, on écoute assez peu d'électro. On se tient au courant et on voit se qui sort mais j'avoue que ces 2 dernières années en électro, il n'y a pas grand chose qui nous a fait « bander ».

Et si on vous donnait la super-mission de sauver l'industrie musicale de la crise, comment vous-y prendriez-vous?
Kunst Throw : Moi, je retournerai 10 ans en arrière et je dirai à tous ces connards de directeurs de majors de croire aux MP3 et mettre de l'argent là dedans. Aujourd'hui, ils ne seraient pas en dépression obligés de virer tout le monde. Et puis, le business de la musique irait un peu mieux.
Aeon Seven : Moi, je trouve que c'est très bien ce qui se passe actuellement, c'est à dire que c'est terminé le monopole des gros et leur domination sur les petits. Maintenant tout est au même niveau.
Kunst Throw : Fini la coke et les putes. Maintenant, il y a plus de place pour l'artistique.

En quoi le festival des vieilles charrues est un super-festival selon vous?
Kunst Throw : C'est le super plus grand festival de France, déjà !
Aeon Seven : On va le découvrir tout à l'heure, le super petit plus de festival !
Kunst Throw : De toute façon, chaque festival est chouette à sa manière ! Les francos, c'était chouette même si c'était un contexte bien différent ! La suisse, c'est génial. Ça vaut vraiment le coup d'y faire un tour lorsqu'on est un groupe. Les solidays aussi. Pour les eurockéennes, petit message : « arretez de mettre des chiottes en plastique pour les petits artistes parce qu'on aimerai bien avor des toilettes normales nous aussi !

Pour finir, c'est quoi le meilleur super-public qu'on peut vous souhaiter ce soir ?
Kunst Throw : Un public à qui on a offert des bières toute la soirée. [Rires] Je reste Super-soft !

 

Un grand merci à Christine de nous avoir consacré leur temps pour cette interview.