Interview du groupe The Lanskies lors du festival des Papillons de Nuit 2011

Les garçons de The Lanskies ont défendu tout l'été, leur premier album intitulé "Bank Holiday" sur scène lors de nombreux festivals français et internationaux . L'un des groupes normands les plus prometteurs a répondu à nos questions lors leur passage au festival des Papillons de nuit. Compte rendu.

Comment vous êtes vous formés?

Lewis: On s'est rencontré il y a 4 ans. C'est les 2 guitaristes qui avaient d'abord décidé de former un groupe. Ils voulaient un chanteur anglais. Je les ai ensuite rencontré dans un bar de Saint-lô. 

Florian: On voulait absolument un chanteur anglo-saxon parce que nos influences sont clairement anglaises.Mais on a trouvé bien plus qu'un simple accent parfait avec Lewis qui a une vrai voix et un vrai caractère. 

 

Pourquoi avoir nommé le groupe « the Lanskies »?

Florian: Il y a plusieurs versions. A la base, c'était une clin d’œil à notre idole national Johnny Hallyday avec David Lansky [ndlr: série policière dans laquelle joue le chanteur]. On est parti de ce truc là et on s'est rendu compte que Meyer Lansky, c'était aussi un avocat de Chicago qui a défendu l'indéfendable Al Capone. Et les tailleurs des costumes d'Elvis s’appelaient aussi les frères Lansky. On s'est approprié toutes ses légendes et on a gardé ce nom.

 

Après Beauregard et les Transmusicales en décembre, vous voilà aux Papillons à coté de The Hives, Kaisers Chief ou Beady Eye. Qu'est-ce que cela vous fait d'être programmer à coté de telles têtes d'affiches? 

Lewis: Nous,on est super content d'être là. On a eu une année vraiment cool avec ... (s'adressant à l'un des guitariste du groupe) Combien de concerts déjà?

Florian: On doit pas être loin des 200 depuis la création du groupe. Lewis: -Donc voilà,on a pas mal tourné à droite à gauche avec notamment quelques concerts en Chine et ça fait vraiment plaisir de revenir dans le coin de la Manche. Ça fait bizarre parce que j'étais au collège juste à coté à Percy (rires). 

 

Est-ce un festival auquel vous avez déjà assisté en tant que spectateur? 

Lewis: Moi, oui, quand j'avais 16 ou 17ans, je me rappelle être venu pour voir Ska-P. (rires). Excusez moi, j'aimais bien à l'époque! D'ailleurs, j'aime toujours ce groupe au fond de moi! Mais bon, je n'ai pas de grands souvenirs non plus.

 

Le concert de ce soir,comment le sentez-vous? 

Lewis: On va jouer à une heure et demi du matin donc je sens que le public va être très très chaud surtout que il y a les Hives juste avant. Ça promet d'être assez classe.

 


Vous avez eu la chance de faire une tournée en Chine. Ont-ils été réceptifs lors de vos dates là-bas? 

Lewis: Oui, on est l'un des premiers groupes à avoir un Facebook chinois avec Lady GaGa (rires) et je reçois pas mal de spams en chinois! Mais oui, ils sont réceptifs à ce qu'on fait.

 

Et après la Chine, vous visez l'Angleterre et les USA? 

Lewis: Pas l'Angleterre pour l'instant. Plutôt les États-Unis. On a le projet de faire une tournée là-bas l'année prochaine mais aussi en Allemagne et en Belgique.

 

Pour finir, qu'en est-il des ventes de votre album? Il a plutôt bien marché en France?

Lewis: Pour notre niveau, c'est plutôt pas mal. On a vendu 2500 albums donc c'est assez cool! On va sortir un EP au mois de septembre avec des titres qu'on va jouer pour une des premières fois ce soir: "Roméo", "Porno", "Reach out" et "Realize". Mais, on défend toujours principalement notre première album sur scène pour l'instant.  

 

VLR