Top Albums selon VLR

 

Retour sur une année riche entre découvertes musicales, déceptions et confirmations. De Rich Aucoin à Hot Chip en passant par Alt-J et Motorama, voici, selon moi, les 20 albums indispensables de 2012 pour ne pas être dépassé lorsqu'on parlera musique en 2013.

 

 

20) Rich Aucoin - We re all dying to live

Ce premier album a eu de quoi dérouter les fans du chanteur déjanté qui l'ont découvert grâce à ses incroyables shows tout au long de l'année (comme nous lors de son inoubliable concert aux Vieilles Charrues : de loin le meilleur du festival bien devant de grandes têtes d'affiches telles Justice, Santigold ou Metronomy).

En effet, on n'y retrouve pas vraiment ce qui fait le succès du canadien, c'est à dire cette folie communicative qui ferait même frémir de jalousie Howlin' Pelle Almqvist, leader des Hives.

Ce CD n'est pas pour autant dépourvu d'intérêt. Au contraire, une retenue et de grandes inspirations sont aussi différentes qu'intéressantes que les shows de canadien.
Et puis, un "Mika sous acides qui s'inspirerait d'Arcade Fire, Justice et Flaming Lips", c'est assez inédit dans le paysage musical actuel non?

 

 

 

19) Grizzly Bear - Shields

Finalement un peu décevant (et surtout moins marquant que Veckatimest sorti en 2009), le troisième enregistrement studio des new-yorkais mérite pourtant amplement sa place dans le top 20 des albums de l'année; c'est dire si je suis fasciné par l’ingéniosité et la facilité avec laquelle les américains parviennent à nous transporter.

 

 

 

18) Lana Del Rey - Born To Die (The Paradise Edition)

Haters gonna hate ! Sûrement n°1 au top des chanteuses les plus haïes depuis ses débuts, Lana Del Rey mérite pourtant également une place au sein de celui des albums les plus réussis de l'année.

Un sulfureux album qui allie avec brio, musique pouvant plaire au plus grand nombre et inspirations pointues. Tout n'était pas intéressant sur Born to Die (même si je continue à penser qu'il s'agissait d'un très bon premier essai surtout en imaginant la pression de la maison de disque qui l'a poussé à sortir son CD au plus vite afin de profiter de l'incroyable buzz de Video Games sur le net) mais sa réédition avec 8 titres supplémentaires tous plus réussis les uns que les autres font de The Paradise Edition,  l'un des albums indispensables de l'année. 

 

 

 

17) Django Django - Django Django

On a découvert les talentueux anglais en première partie de Metronomy en 2011. 2012 a donc été l'année de la confirmation avec la sortie de cet excellent album. Des voix des Beach Boys dans l'univers mixé de Metronomy et Talking heads, c'est assez jouissif, non ?

 

 

 

16) Kendrick Lamar - Good Kid, M.A.A.D City

L'année 2012 restera marquée par le renouveau du rap US notamment grâce à Kendrick Lamar et son album ambitieux dont les médias ont beaucoup parlé ces derniers temps. Et pour les non anglophones, on vous conseille fortement la lecture des textes du rappeur pendant l'écoute du CD, ça vaut vraiment le détour. Un succès critique et commercial on ne peut plus mérité!

 

 

 

15) Frank Ocean - Channel Orange

Rarement un album de rap ne s'est révélé aussi poignant. L'américain devrait sans doute tout rafler sur son passage lors de la prochaine cérémonie des Grammys et je ne peux que m'en réjouir. On espère cependant, qu'après ce succès acquis, le jeune rappeur continuera à nous enthousiasmer avec un genre qui n'est pourtant pas forcément le nôtre.

 

 

 

14) The Walkmen - Heaven

Plus mature, plus apaisé et plus soigné, Heaven, septième album du groupe, est probablement aussi le plus abouti.

 

 

 

13) Beach House - Bloom

Grâce à la dream pop du duo originaire de Baltimore, Bloom se révèle être un album mélancolique et sensible. Un brillant retour des américains donc.

 

 

 

12) Spiritualized - Sweet heart Sweet Light

Le retour studio de Jason Pierce et ses compagnons, attendu depuis 2008, est loin d'être decevant. On retiendra particulièrement Hey Jane et So long you pretty things, qui ouvre et conclue respectivement l'album puisqu'il s'agit probablement des plus touchantes chansons du groupe jusqu'à présent.

 

 

 

11) Tame Impala - Lonerism

Lonerism était sûrement l'un des albums les plus attendus cette année tant InnerSpeaker, sorti en 2009 était bluffant. Pas de changement majeur dans le rock psychédélique des australiens mais après tout, pourquoi changer une formule qui marche aussi bien ? Une belle confirmation donc.

 

 

 

10) O. Children - Apnea

Découvert tardivement grâce à la programmation des Transmusicales, la voix glacial de Tobi O'Kandi nous transporte dans un univers post-rock tout aussi sombre. L'écoute d'Apnéa est une épreuve assez intense dont on n'en sort pas sans l'envie de renouveler l'expérience au plus vite. 

 

 

 

9) Chairlift - Something

Sûrement mon premier coup de cœur cette année, Something est l'un des grands albums pop de 2012. A noter cependant que le groupe se révèle être assez décevant en concert puisqu'ils n'arrivent pas vraiment à transmettre les mêmes émotions en live. Mais étant donné la qualité presque irréprochable de ce second album, on leur pardonne cette maladresse. Après tout, ce n'est que le début pour ce jeune groupe!

 

 

 

8) The Weeknd - Trilogy

Et oui, un album de RnB dans le top 10: étonnant, non ? Et pourtant ce coffret compilant les 3 Eps sortis cette année de l'américain ferait changer d'avis n'importe quel détracteur de ce style musical. En redonnant des lettres de noblesse à un genre complètement ringardisé ces dernières années, ce best-of est IN-CON-TOUR-NA-BLE.

 

 

 

7) Sigur Ros - Valtari

Il ne s'agit certainement pas de leur album le plus facile d'accès mais pas non plus le moins intéressant, loin de là. Jonsi et sa bande continue à nous fasciner avec des chansons qui nous font souvent pleurer alors que nous n'y comprenons absolument rien (la plupart des chansons sont chantées en islandais).
Qui sait ? Peut être que Jonsi n'est qu'un imposteur qui parle d'hamburgers, de licornes et d'autres sujets ringards dans ses chansons ? Peu importe, cela ne nous empêcherait pas d'être aussi touché par ces mélodies gracieuses et grandioses. De toute façon, on préfère s'imaginer nos propres histoires plutôt qu'apprendre l'islandais afin de trouver un sens de ces chansons.

 

 

 

6) Grimes - Visions

Je ne sais toujours pas si c'est à cause d'un mauvais sort de la sorcière canadienne que j'ai tant écouté cet album en 2012 ou tout simplement parce qu'en plus d'être réussi, il s'agit d' une vision futuriste de la pop de demain. Je reste fasciné par la construction quasi enchanteresse des mélodies sombres et dansantes d'une fille vraiment pas ordinaire.

 

 

 

5) John Talabot - Fin

Honte à moi d'avoir découvert ce bijou sorti en janvier aussi tard (au début du mois de décembre). Il faut dire qu'avant ce premier essai, le DJ espagnol n'avait jamais fait beaucoup parlé de lui, et ce malgré quelques remixes d'artistes prestigieux très réussis. Impossible de ressortir indemne de ce moment, un peu comme si l'on se réveillait d'un des « meilleurs » cauchemars de notre vie. Et pouvions-nous vraiment rêver d'une meilleure introduction que Depak Ine pour découvrir l'electro minimaliste, oppressante et un peu terrifiante de l'espagnol.

 

 

 

4) Alt-J - An Awesome Way

Le groupe qui tient son nom d'un raccourci de clavier d'ordinateur est pourtant bien plus qu'un simple "copié collé" de la scène indé actuelle. Ils réussissent à faire de ce premier essai un album à la fois facile d'accès mais aussi riche musicalement parlant et audacieux.

An awesome way est brillant de A à Z : de la poignante Intro jusqu'à la magnifique Taro (il aurait été difficile de conclure d'une meilleure façon cet album) en passant par les incontournables Mathilda et Breezeblocks. On vous met au défi de trouver des reproches aux mélodies composées par ce groupe. D'ailleurs, les soit-disant hipsters n'ont toujours pas trouvé de sujets sur lesquelles attaquer le groupe depuis que le succès critique est aussi devenu un réussite commerciale.

 

 

 

3) Motorama - Calendar

Un des grands albums de l'année. Même s'il s'agit d'une comparaison facile et qui ne sert pas forcément la pop new-wave du groupe russe, on ne peut s’empêcher de penser à Ian Curtis et à Joy Division plus généralement lorsque la voix sage et apaisée de Vladislav Parshin retentie. A noter que ce bijou m'a donné envie de me pencher sur leurs précédents compositions et particulièrement l'album Alps dont j'étais passé à côté en 2010 et on peut dire que le reste de leur discographie est tout aussi brillant.

 

 

 

2) Breton - Other people's Problem

La prestation du groupe lors des Transmusicales 2011 permettait déjà de prédire de grandes choses quant à l'avenir prometteur des anglais (qui tiennent leur nom au poète André Breton et non d'un hommage à notre région). Other people's Problem se révèle être à la hauteur de nos espérances: des sons modernes et intelligents, des paroles fortes mais sincères et justes et une utilisation assez novatrice de l'art au sens large pour des fins toujours musicales (Breton et sa notion de collectif, ce n'est finalement pas que de la musique puisque les films, t-shirts, remixes ou pochettes d'album contribuent aussi au succès du groupe). Breton est incontestablement l'un des grands groupes de demain.

 

 

 

1) Hot Chip - In Our Heads

"In our Heads" est clairement mon album phare cette année. Il ne m'a jamais vraiment quitté depuis sa sortie. Les anglais arrivent mieux que personne à mêler les sons bizarroïdes qui pourraient ne pas être très agréables à première vue, pour au final réaliser d'incroyables mélodies électro pop tordues mais lumineuses et sexys. Selon moi, ce cinquième enregistrement studio devient le meilleur de la discographie déjà extrêmement fournie du groupe. A écouter absolument si ce n'est déjà fait.